Bientôt du « Biopropane » et du « Biobutane » pour l’énergie dans les maisons

Depuis la loi de transition énergétique pour une croissance verte du 17 août 2015, c’est le branle-bas de combat chez les fournisseurs d’énergie afin de respecter les exigences du gouvernement, soit arriver à une consommation de gaz en 2030 représentée par au moins 10% d’énergies renouvelables.

Vers le renouvelable et au delà

Les fournisseurs de GPL ne savaient plus ou se mettre. Ils ont donc longuement réfléchit à la question, et en sont venu à cette solution : ils envisagent d’intégrer du gaz d’origine renouvelable dans leur bouteilles de gaz de butane et de propane. Le directeur général du Comité Français du Butane et du Propane, Joël Pedessac, annonce qu’ils souhaitent eux aussi contribuer à « l’évolution d’une ère du purement fossile vers du renouvelable ». A noter que les deux gaz butane et propane sont issus à 70% des champs de gaz naturels contre 30% de gaz issu du raffinage.

Comment ça marche ?

Une énergie renouvelable, c’est une source d’énergie dont le renouvellement naturel est assez rapide pour qu’elle puisse être considérée inépuisable au fil du temps. Ici, les membres du Comité Français de Butane et de Propane, parmi lesquels on retrouve Antargaz, Primagaz, Finagaz et Butagaz, ont opté pour un procédé de fermentation utilisant des bactéries génétiquement modifiées, dont le rôle est de produire un gaz contenant un hydrocarbure appelé isobutène, et ce à partir de sucre extrait de la betterave, de la canne à sucre, de la paille ou même du bois brut. La production d’un tel gaz ne dure en effet pas plus de quelques heures, contre des millions d’années pour la gaz naturel ; la définition d’une énergie renouvelable.

Pour quand ?

Les membres du Comité Français de Butane et de Propane se sont donc rapprochés de la société Global Bioenergies, co-fondée et dirigée par Marc Delcourt. La start-up, introduite en bourse en 2012, a breveté son procédé de fermentation producteur d’isobutène renouvelable afin qu’il puisse être intégré dans les bouteilles de gaz à usage domestique. Une usine, baptisée « IBN-One », est prévue pour 2018. Sa construction se fera en Champagne, et elle sera alimentée en matières premières locales, du sucre issu de betteraves produites dans la région. Mais rassurez-vous, si le projet arrive à son terme, les dimensions de nos bouteilles de butane et de propane domestique resteront identique, nous assure le Comité Français du Butane et du Propane.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*