Constellation paquebot : toute la galaxie du bois

Luxe, calme et volupté, les architectes d’intérieur des paquebots de croisières utilisent toutes les facettes du bois pour inviter au plus beau des voyages.

Reposant en cale sèche sur ses traverses de chêne, le Constellation, dernier paquebot d’une série de 8 navires de la compagnie RCCL, reçoit la dernière touche finale avant de larguer les amarres pour la mer des caraïbes.
 » Les premières tôles ont été découpées, il y a tout juste 22 mois « , note Bernard Champy responsable chez Alstom Marine de l’aménagement des espaces publics des Paquebots en se frayant un chemin parmi le flot incessant des ouvriers et ouvrières qui vont et viennent sur la passerelle.
Pareille course de vitesse impressionnerait à terre.  » Toutes nos méthodes de travail sont pensées pour gagner du temps. Les opérations d’aménagement commencent dès avant l’assemblage du bateau. Les cabines qui sont préfabriquées à terre sont installées très tôt « , explique ainsi l’ingénieur des chantiers de l’Atlantique.
Bref, l’organisation du travail donnerait le mal de mer à bien des OPC du bâtiment (Organisation Pilotage Coordination), tant semblent s’enchevêtrer les planning.
À l’intérieur du palace flottant, le hall d’accueil jette ses mille feux.  » Tout est fait ici pour donner une impression de luxe. C’est la règle du jeu incontournable de l’industrie de la croisière « , prévient Bernard Champy.
L’escalier est en pierre translucide, les piliers aussi hauts que ceux d’une cathédrale en imposent avec leur habillage de chêne clair.

Placages à tous les étages

Constellation-paquebot-boisTout l’intérieur du bateau est habillé de bois. Pas un seul espace où il ne soit absent.
 » Le bois est indéfectiblement associé à l’idée de la marine. Quelle que soit leur nationalité, les architectes d’intérieur et les armateurs veulent du bois « , constate Bernard Champy.
Du coup, même si, pour des raisons de sécurité, son emploi en massif est prohibé, le bois se retrouve sous toutes ses formes et surtout sous toutes ses facettes. On fait aussi largement appel aux faussaires pour peindre et raccorder les huisseries métalliques avec les parements de bois.
 » Nous l’utilisons essentiellement en placage « , remarque le responsable des aménagements des espaces publics. Dans les coursives, qui sont autant de galeries commerciales de boutiques de luxe, la débauche de marqueterie est impressionnante.

Pour le Constellation, l’essence phare est sans nul doute le Louro faia qui offre avec son maillage* très marqué des motifs surprenants.
Mais cette essence du Brésil et de l’Équateur est loin d’être la seule. Avec les ronces d’orme de la bibliothèque, le sycomore de la salle de musique, les chênes diversement teintés des bars et des salles de restaurant, une vingtaine d’essences de bois sont représentées.
En cabine, les voyageurs devront toutefois se contenter de simples décors imitant le bois. Mais les plus aisés, qui voyageront dans les suites, bénéficieront d’un environnement merisier au goût très bourgeois.

Un décor arboré

Si le bois véhicule une image de luxe, il a aussi pour charge sur le pont d’appeler à la volupté. Ainsi toutes les plages des piscines, solariums et autres jacuzzi sont naturellement en teck.  » Nous avons bien essayé de proposer d’autres essences, mais rien à faire, les armateurs y tiennent absolument « , explique Bernard Champy. L’emploi du bois le plus surprenant est encore celui qu’en fait Emilio Robba.
Ce designer californien est passé maître dans l’artifice arboré. Il recrée des ambiances de vergers printaniers en ornant des amandiers séchés de fleurs roses et de feuilles vertes en plastique.
 » C’est sûrement pour rappeler la terre ferme et combattre l’angoisse de la pleine mer « , tente comme explication Bernard Champy. Mais le calme sera-t-il au rendez-vous sur cette vibrillonnante cité des mers.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*