Parquet, la tradition industrialisée

parquet

Origine et définition du parquet

Le premier parquet aurait été installé à la fin de la Renaissance dans un château de la Loire. Il s’agit d’une version luxueuse de plancher formé de lames de bois ajustées et non plus de simples planches plus ou moins jointives.

D’après le Larousse, le mot parquet provient du nom de la salle de justice fermée (parc) où siégeaient les juges. Le terme aurait été appliqué vers 1644 aux beaux planchers de bois de ces lieux prestigieux.

catégories de parquet

Aujourd’hui, le parquet désigne les revêtements de sol constitués de lames de bois massif. Il existe deux grandes catégories de parquet. Les parquets traditionnels qui sont formés de lames d’un seul bloc et les parquets contre-collés qui sont apparus durant les années 60.
Ces derniers sont constitués de trois couches de bois : la surface d’usure ou parement, la lame centrale et le contre-parement. La dénomination de parquet est réservée aux produits dont la couche de parement est constituée d’une couche de bois massif d’au moins 2,5 mm d’épaisseur. Pour les parements plus fins, formés d’un simple placage, la normalisation impose, pour ne pas duper le consommateur, d’employer le terme de revêtement bois.
La lame centrale est constituée de lattes de bois massifs résineux, de contreplaqué ou de panneau aggloméré.

les parquets : Un choix varié

Avec ou sans languette et d’épaisseurs variables, les parquets peuvent être mis en œuvre de trois manières différentes : à clouer, à coller ou à poser flottant à même le sol.
Il existe d’innombrables motifs de décors : à l’anglaise, coupe de pierre, bâtons rompus, point de Hongrie, Versailles, Rambouillet, Aremberg, Damier, Dampierre.
Ils sont disponibles à différents niveaux de finition : à poncer et à vernir sur place ou apprêtés en usine.

Une production restructurée de parquet

La production française de parquet a connu une profonde mais tardive restructuration.
« À l’origine, les parqueteries françaises étaient des affaires familiales dans le prolongement des scieries. Il a 50 ans, il y avait au moins une dizaine de parqueteries dans mon département de l’Aube », explique Pierre Huot, le président de l’Union Française des Fabricants et Entrepreneurs de Parquet (UFFEP)

Aujourd’hui il n’existe plus qu’une vingtaine de parqueteries dans toute la France qui produisent environ 7,5 millions de m2. Quatre industriels (Marty, Parqueterie Berrichonne, Panaget, Huot Bauwerk) concentrent près de 80 % de la production nationale. Avec 3 millions de m2 de parquet, l’usine Marty à Cuzorn dans le Lot-et-Garonne est la quatrième plus importante unité de production européenne.
Aujourd’hui les quatre principales parqueteries françaises sont intégrées ou étroitement associées à des groupes financiers ou industriels européens.
Les deux leaders européens sont suédois. Le groupe Nordic International Flooring (13,4 millions de m2) représenté en France par Marty, et Tarkett (6,6 millions de m2) qui possède en Haute-Marne la parqueterie de Joinville.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*