Stratifiés, le vrai faux bois

bois stratifie

Derniers arrivés des revêtements de sols, les stratifiés sont souvent présentés comme du faux bois. S’il est vrai que leur aspect n’est qu’illusion, il ne faut pas oublier que leur âme est en fibre de bois.

Le bois stratifié est un matériau composite formé comme son nom l’indique de trois strates :
– une âme en panneau le plus souvent en fibres de bois haute densité d’épaisseur variable qui assure la résistance mécanique
– des feuilles de papier kraft dont la dernière est imprimée pour fournir le décor et
– une couche de résine synthétique (mélamine) qui constitue la surface de contact.

Le stratifié a été inventé en 1913 aux USA par deux jeunes ingénieurs qui ont créé la firme Formica. Utilisé pour ses propriétés d’isolation électrique, son usage comme surface décorative remonte à 1930. Les stratifiés n’ont fait leur apparition en Europe qu’après la seconde guerre mondiale.
L’idée d’utiliser les stratifiés comme revêtements de sol est beaucoup plus tardive. C’est qu’il aura fallu surmonter de nombreux inconvénients : surface glissante, facilement rayable et se décollant facilement.

La firme Suédoise Perstorp fut la première, en 1979, à fabriquer des sols-bois stratifiés en utilisant des panneaux de particules et à faire son entrée sur le marché français sous le nom de Pergo.

La société Belge Quick-step du groupe Unilin développa l’utilisation des panneaux Médium density fiberboard (mdf) en 1989 qui, depuis, est devenu le standard de la production.

En 1997, cette société bouleversait le marché des sols-bois en lançant le système Uniclic qui permet de poser les sols stratifiés sans colle.

En quelques années, le marché des sols-bois stratifiés aura connu une expansion faramineuse. Si le berceau du sol-stratifié est européen, il ne cesse de s’étendre. Il existe aujourd’hui environ 80 fabricants dans le monde.

En Europe, outre les deux firmes d’origine, Perstorp et Quick-Step, deux autres groupes germaniques, Kronospan et Egger, dominent le marché. Le principal fabricant français est la société Alsapan.

Les principaux marchés du sol-stratifé bois sont l’Allemagne et la Grande-Bretagne, mais c’est la France qui connaît actuellement le plus fort taux de croissance. Partis de presque zéro en 1990, les sols-bois stratifiés dépassent aujourd’hui les 15 millions de m2 de surface.

Alors que la technique d’impression leur autoriserait toutes les fantaisies, les sols-bois stratifiés restent extrêmement sages et continuent imperturbablement à imiter le bois. Ce n’est pas que les créatifs manquent d’inspiration mais les goûts du public restent très conventionnels.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*